Il est parfois difficile de trouver un orthophoniste disponible, et pour ceux qui y parviennent, les séances peuvent être souvent très (trop) espacées pour être véritablement efficaces. Beaucoup de parents souhaitent pouvoir s’impliquer davantage pour aider leur enfant à surmonter un problème de langage ou d’apprentissage. Bien qu’il ne soit pas question de remplacer les séances d’orthophonie, vous trouverez dans cet article des conseils pour soutenir et accompagner votre enfant à la maison.

Ecoutez les professionnels. La première chose essentielle est de vous renseigner auprès d’un professionnel (orthophoniste) pour établir la meilleure guidance parentale possible. Depuis le 25 février 2022, il est possible pour les orthophonistes de proposer un bilan de prévention et d’accompagnement parental. Ce bilan, différent du bilan orthophonique, est facturé 50 euros. Il doit prévoir des conseils préventifs et de guidance parentale. Ces conseils d’expert seront précieux pour vous orienter sur les exercices à faire et à éviter, les mots à employer, le ton et la posture à adopter, et vous permettra d’accompagner efficacement votre enfant. Il pourra également vous mettre en garde pour ne pas bruler des étapes dans son acquisition du langage et vous orienter vers d’autres professionnels si cela est nécessaire.

Prenez du recul. Rappelez-vous que vous n’êtes pas vous même un professionnel et que le lien émotionnel qui vous lie à votre enfant peut vous empêcher d’être pragmatique et finalement efficace. Par ailleurs, s’impliquer signifie que vous puissiez accorder du temps en plus de vos obligations quotidiennes. Cela nécessite de s’organiser pour ouvrir des parenthèses qualitatives dans votre emploi du temps.

Pratiquez par la répétition. Partez du principe que rien n’est acquis si l’exercice n’est pas répété des dizaines de fois. Si la répétition est la clé, le jeu est la porte d’entrée. Insufflez le maximum d’amusement pour faire répéter des sons, des mots ou des phrases. Vous pouvez également stimuler l’implication de votre enfant en y associant des micro-récompenses entre les exercices.

Regardez ce qu’il sait faire au lieu de pointer ce qu’il ne sait pas faire. Relevez les progrès qui concernent aussi bien son langage que les autres domaines comme par exemple, être poli, se laver les mains etc. Encouragez-le en lui montrant que ces progrès même minimes sont visibles.

Instaurez un environnement calme aussi bien pendant les sessions de travail que de façon générale. Le calme est propice à la discussion, au dialogue et donc à stimuler le langage tandis qu’un environnement bruyant nous pousse à nous couper des autres.

Soyez à l’écoute. Posez des questions à votre enfant, laissez-lui le temps d’y répondre et écoutez la réponse. Interrompre son enfant ou l’aider à finir sa phrase peut au mieux ne pas l’aider au pire lui créer de l’anxiété. Rappelez-vous que le but n’est pas d’obtenir une information mais de lui permettre de verbaliser. A l’inverse, essayez de garder la conversation naturelle pour ne pas ajouter de pression ou qu’il se sente jugé.

Stimulez les muscles du visage, ils sont importants pour avoir une bonne élocution. Apprenez lui à faire des grimaces et changer de tête tout en changeant de voix pour passer de l’ogre, au petit garçon. Faites le souffler dans une paille pour faire avancer une balle de ping-pong ou faire des bulles dans un verre d’eau.

Lisez. Discutez des personnages, demandez lui ce qu’il va se passer, expliquez lui les mots compliqués afin de développer son vocabulaire et renforcer sa confiance en soi. Si votre enfant sait lire, partagez les dialogues à tour de rôle. Choisissez une lecture avec un univers qu’il apprécie et essayer de prolonger la lecture sur plusieurs séances pour développer progressivement son langage et creuser les sujets qui le touche.

Vous faites la différence !

Les activités que vous faites avec votre enfant à la maison sont une aide précieuse pour l’aider à développer la confiance dont il a besoin. Chaque enfant est différent. Toutefois, ils veulent tous jouer et ont besoin de communiquer et être compris. Jouer, communiquer, et écouter sont probablement les meilleurs alliés pour faire de l’orthophonie à la maison.