La lecture est un pilier à tous les apprentissages. Apprendre à lire est une tâche complexe et peut devenir un véritable challenge pour les enfants présentant un trouble de l’attention ou des troubles de l’apprentissage. Ces derniers ont souvent du mal à devenir des lecteurs sûrs d’eux et dotés de solides capacités de compréhension. Voici quelques conseils faciles à suivre qui peuvent aider votre petit lecteur.

En classe primaire, la plupart des enfants apprennent à lire. Dès le CE1, on attend d’eux qu’ils lisent pour apprendre. Ils sont rapidement invités à lire des règles de grammaire pour les appliquer dans leur dictée, ou lire un texte pour préparer un exposé. La lecture devient la principale source de leur apprentissage. A chaque nouvelle rentrée scolaire de votre enfant, la nécessité de bien lire et donc de comprendre le sens des textes devient de plus en plus importante.

La lecture dépend de la capacité à déchiffrer et à reconnaître rapidement les mots, ce qui peut s’avérer difficile pour les élèves souffrant de troubles de l’attention avec hyperactivité (TDAH) ou de difficultés d’apprentissage comme la dyslexie. Comprendre un texte sollicite également la mémoire à court terme ainsi que la capacité à établir des raisonnements comme déduire et connecter des événements.

Même après avoir maîtrisé les mécanismes de la lecture, de nombreux enfants ont des difficultés à comprendre le texte, à faire le lien entre ce qu’ils lisent et ce qu’ils savent déjà et à établir des connexions entre les textes.

Il existe de nombreux exercices pouvant aider les jeunes lecteurs à mieux percevoir le sens de ce qu’ils lisent. Chaque enfant est différent et il est important de tester plusieurs approches. En voici quelques-unes

1. Faites la lecture à votre enfant.
Même si votre enfant peut lire tout seul, il est utile de lui lire à haute voix. Les capacités d’écoute d’un enfant sont généralement plus fortes que ses capacités de lecture, et votre enfant peut donc mieux comprendre s’il lit silencieusement pendant que vous lisez le livre à voix haute. Commencez par de courts passages, et prolongez la durée si votre enfant reste concentré. Les livres sur cassette, accompagnés de textes, constituent une autre façon d’associer lecture et écoute.

2. Montrez-lui la voix / voie. Choisissez une histoire avec des dialogues et commencez par lire seule en mettant un maximum de ton entre les personnages pour accrocher votre enfant à l’histoire. Progressivement, proposez-lui de jouer en lisant les dialogues d’un personnage, tout en lui demandant, de mettre également le ton. Aidez-le, en répétant les phrases avec le ton qu’il convient d’adopter.

3. Faites appel à l’imagination.
Pendant que votre enfant lit ou écoute, faites des courtes pauses pour l’encourager à visualiser les événements de l’histoire, en créant une image ou un film dans son esprit. Après quelques pages, demandez-lui de les décrire.

4. Montrez comment les livres sont organisés.
Les manuels scolaires sont souvent structurés de manière à mettre en évidence et à résumer les éléments importants. Montrez à votre enfant comment le fait de prêter attention aux légendes, aux tableaux, aux titres des sections et aux exemples de questions d’étude peut organiser sa pensée et lui fournir des indications précieuses. Lorsque votre enfant lit une histoire, apprenez-lui à rechercher les cinq points essentiels : Qui sont les personnages principaux, où et quand se déroule l’histoire, quels sont les conflits auxquels les personnages sont confrontés, et pourquoi ils agissent comme ils le font.

5. Faites et demandez des prédictions.
Lorsque vous lisez un livre avec votre enfant, arrêtez-vous de temps en temps pour lui demander ce qui pourrait se passer ensuite. Cela l’oblige à intégrer ce qu’il a appris jusqu’ici sur les personnages et l’intrigue – et sur la façon dont les histoires sont généralement organisées – pour anticiper la suite de l’intrigue. Peu importe si ses intuitions sont exactes : Demander des prédictions l’encourage à prêter une attention toute particulière à ce qu’il lit. De plus, cela vous aide à évaluer son niveau de compréhension. A l’inverse, vous pouvez lui proposer des prédictions farfelues pour susciter sa réaction et encourager son raisonnement.

6. Montrez de l’intérêt pour ce que votre enfant lit.
Demandez-lui de vous parler du livre ou du chapitre qu’il vient de terminer. Quelle était l’idée principale ? Qui était son personnage préféré ? Pourquoi a-t-il aimé ou non le livre ? Cela lui a-t-il rappelé d’autres histoires qu’il a lues ou des expériences qu’il a vécues ? S’il s’agissait d’un chapitre de manuel scolaire, qu’a-t-elle appris et comment cela s’applique-t-il à ce qu’elle apprend à l’école ? Le fait de devoir verbaliser ce qu’il a lu l’oblige à lui donner un sens. Si votre enfant est incapable de fournir un résumé cohérent, lisez vous-même le livre. Engagez une discussion avec lui sur les parties et les personnages que vous avez préférés, et expliquez-lui comment vous avez relié certaines parties de l’histoire pour que tout se rejoigne.

7. Encouragez la prise de notes.
Demandez à votre enfant de garder un bloc-notes ou des fiches à proximité pour noter les informations importantes pendant sa lecture. La prise de notes pousse le lecteur à donner un sens à la matière, et les fiches deviennent des outils formidables pour réviser un examen plus tard. Si le livre appartient à votre enfant, permettez-lui de marquer les détails pertinents avec un crayon ou un surligneur. Faites-le ensemble les premières fois – c’est l’occasion de lui montrer comment repérer les faits importants. Votre enfant apprend-il mieux visuellement ? Aidez-le à créer un tableau avec des cases pour le cadre de l’histoire, les noms des personnages et les principaux thèmes et événements. Ou montrez-lui comment faire une carte mentale – un diagramme qui utilise des mots clés, des couleurs et des symboles pour représenter des idées et des informations.

8. Augmentez la puissance des mots.
Plus le vocabulaire de votre enfant est riche, meilleure est sa compréhension – et moins il est fréquent qu’il pose un livre pour s’interroger sur un mot. Si vous savez qu’un passage contient des mots inconnus, définissez-les – ou demandez-lui de les chercher dans un dictionnaire – avant qu’il ne commence à lire.

9. Expliquez les figures de style.

Certains enfants peuvent être trop littéral : Lire qu’un personnage « prend le taureau par les cornes » ou « a l’air d’avoir vu un fantôme » peut l’arrêter net. Aidez votre enfant à comprendre qu’une expression qui semble hors contexte peut être une figure de style. Ensemble, dressez une liste d’expressions et de leur signification.

10. Apprenez à votre enfant à lire entre les lignes.
Montrez-lui les phrases dans lesquelles des informations sont implicites et demandez-lui de compléter ce qui manque. Elle devrait comprendre que l’énoncé « Georges était ravi de remporter le premier prix du concours scientifique de son école pour la deuxième fois » signifie que Georges a déjà remporté le prix scientifique une fois auparavant.

11. Exploitez les connaissances de base.
Il est plus facile de comprendre un sujet dont on connaît quelque chose. Aidez votre enfant à choisir des lectures qui reflètent ses intérêts et encouragez-le à faire appel à ses propres expériences pour comprendre un livre.

Toutes ces approches visent en définitive à éveiller la curiosité et l’intérêt de votre enfant pour la lecture en mettant le sens au cœur de ce qu’il lit. L’enjeu est qu’il prenne progressivement conscience que la lecture est une source intarissable de découverte pour enrichir son savoir et alimenter son imagination.